L’utilisation de l’hydropulseur est limitée pour chaque séance. En effet, cet appareil possédant son propre réservoir, n’a pas de l’eau en quantité illimitée. Selon plusieurs critères, comme par exemple le débit de la buse, la pression, la taille du réservoir, le nombre de pulsations, il est possible de déterminer le temps que pourra rester actif votre hydropulseur sans qu’il soit à cours d’eau. La taille du réservoir étant modeste, il est difficile de faire durer la séance pendant suffisamment de temps pour nettoyer toute la plaque dentaire. Un bon jet dentaire est capable de tenir plus longtemps.

La pression d’un hydropulseur est liée à ses pulsations. La puissance de la pulsation définit la pression. Cependant le nombre de pulsations est aussi un critère important lors de l’achat d’un hydropulseur. Elle correspond à la fréquence de pompage et est exprimé par le nombre d’impulsions par minute. Plus ce nombre est élevé, plus le jet semblera continu, régulier. La plupart des jets dentaires dépassent les 1000 impulsions par minute.

Sur presque chaque hydropulseur, il est possible d’ajuster la pression du jet d’eau. Celle-ci est calculée en kilo-Pascal, ou en Bar. Plus la pression est forte, plus le détartrage va être efficace, mais le jet plus puissant provoque aussi l’endolorissement des zones traitées. Selon l’hydropulseur, un ou plusieurs réglages sont possibles pour adapter la puissance du jet dentaire en fonction de vos besoins. Généralement cette pression varie entre 1 et 6,5 Bars. Un hydropulseur peut donc proposer un traitement adapté à chacun.

Dans un jet dentaire, la buse est primordiale. Elle définit l’impact de l’eau sur les dents et la gencive. Il est évident que plus la surface d’action est grande, plus la pression de l’eau sera faible. L’utilisateur doit donc choisir le type de buse qui lui correspond le mieux. Il faut savoir également que le jet dentaire n’abîme pas les dents et gencives. Le critère de puissance de jet aura donc pour conséquence le nettoyage plus ou moins précis et performant de la gencive ainsi que de la structure dentaire. Il ne faut pas oublier que l’hydropulseur possède également une double fonction massage.

Une buse est personnelle, c’est pourquoi chaque personne dans une famille possède la sienne pour une hygiène irréprochable. Il est même conseillé de changer de temps en temps de buse, afin que l’hydropulseur reste efficace pendant longtemps.

Un jet dentaire est un appareil qui a deux fonctions principales :

- Un puissant jet réglable permet d’éliminer les débris, bactéries et autre plaques dentaire pouvant se loger et se développer entre les dents.

- Lhydropulseur est également apte à masser les gencives afin de les tonifier.

Selon les appareils, il est possible de trouver des appareils qui fonctionnent à l’aide de deux programmes : un programme de jet continu pour nettoyer les impuretés, et un autre qui s’occupe de la fonction massage.

Globalement, le jet dentaire est le successeur du fil dentaire. En effet, les fonctions sont les mêmes, mais ce dernier possède un avantage : il n’abîme pas les gencives et ne provoque pas de saignements.

Mais comment fonctionne un jet dentaire?

Dans un jet dentaire, il est généralement possible de distinguer 3 parties :

- un réservoir motorisé

- un manche relié à ce réservoir

- Une buse, ou canule

Le reservoir motorisé accumule l’eau nécéssaire au traitement et la propulse dans le manche. Le manche du jet dentaire étant étroit, cela amplifie la vitesse de l’eau, atteignant un niveau suffisant pour pouvoir observer une action efficace sur l’hygiène bucco-dentaire. La buse quant à elle, détermine précisément la forme du jet, et donc la surface de contact sur les dents et la gencive. Etant en contact direct avec l’utilisateur, elle est propre à celui-ci, ce qui implique une bonne hygiène. Ces buses sont généralement interchangeables, pouvant faire profiter une famille entière du même jet dentaire par exemple.

Malgré  un principe de fonctionnement similaire sur la plupart des jets dentaires, il est possible d’observer des différences de composition sur certains hydropulseurs. Par exemple, un jet dentaire de voyage intégrera directement le réservoir dans le manche.